Amnesty demande à une ministre espagnole de soulever des préoccupations en matière de droits dans le rif


Madrid – Amnesty International a demandé mercredi à Rabat à la ministre espagnole des Affaires étrangères Arancha Gonzalez, qui devrait se rendre au Maroc, de discuter de la situation des droits humains dans le Rif.

L’association des droits de l’homme basée à Londres a exhorté le ministre à aborder la question de la liberté d’expression et d’expression au Maroc avec les autorités marocaines, a rapporté l’ EFE .

Dans la même note, Amnesty International a exhorté le Maroc «à mettre fin aux violations des droits humains des militants politiques, des défenseurs et des journalistes». Il a également demandé au Maroc de «mettre un terme à la répression des militants et de mettre immédiatement un terme à leurs poursuites pour des raisons politiques apparentes».

Le chef d’Amnesty International en Espagne, Olatz Cacho, a également ajouté que le Maroc «viole les droits humains, notamment en ce qui concerne la liberté d’expression, les droits des femmes et ceux de la communauté LGBT, les migrants et les réfugiés».

L’ONG a également appelé les deux parties à retirer les clôtures en fil de fer barbelé aux frontières de Ceuta et Melilla.


0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments