Le Ministre de la Justice nargue la langue de Moha OU HAMMOU AZAYYI


L’arrogance, l’ignorance, l’analphabétisme, l’amazighophobie et la stigmatisation des Amazighs en général et ceux du Maroc central sont les caractéristiques intrinsèques à la mentalité arabo-baathiste du Ministre de la Justice A. Wahbi. En répondant avec désinvolture et incivilité – via un langage de bas étage propre aux voyous – à Mme Zineb Amahrouq, cousine du Souverain et fille issue donc de la famille Amahrouq, un des fils de Moha Ou Hammou Azayyi qui a failli faire capoter le plan du résident général H. Lyautey lors de la bataille-épopée de LEHRI, notre Ministre fanfaron et amazighophobe qui, tel « le Bourgeois gentilhomme » de Molière, s’est acoquiné avec une fassie – nous a-t-il dit – pour gagner en échelon social et côtoyer les “grandes familles” andalouses “raffinées” et quelques part efféminées.

L’on peut donc affirmer que notre Ministre de pacotille dandinant et raisonnant comme un tambour est un “mal éduqué” que le Chef du Gouvernement doit prendre comme modèle pour la mise en œuvre de son programme de “rééducation des marocains”, annoncé lors de sa campagne électorale. Et cette éducation doit se faire d’abord en amazighe, langue et culture qui véhiculent les valeurs de grandeur, de noblesse, de générosité, de respect de l’Autre, en un mot : timmouzgha, qui s’oppose à Tiââourba qui a pollué la cervelle du Ministre. Il s’agit pour Akhnouch d’entamer une cure pour son protégé et faire appel à des pédagogues invétérés, consulter des voyantes (Tihrga / chouwafat) si nécessaire, les foqaha de Tazerwalt et d’Illigh et ne recourir à la réouverture de Bouya Omar que si le cas est vraiment désespéré.

Notre Ministre est avocat de formation, c’est-à-dire un fanfaron spécialiste du bavardage et de la rhétorique stérile héritée de son parcours de gauchiste raté au sein de la corporation stalinienne de l’USFP de Ben Barka l’assassin de Abbas Msaâdi, puis chef de file des « Camarades des martyres » au sein de l’université (une succursale arabo-stalinienne de la gauche) pour déboucher au PAGS (Attaliâa) de Benamrou et ses acolytes, avant de se repentir en changeant de veste pour rejoindre le PAM où il tient le rôle de marionnette et de guignol.

On peut donc logiquement affirmer qu’en stigmatisant « tamazight n tmazight » et en adoptant une attitude nerveuse et incontrôlée face à la député tazayyit, héritière de Moha Ou Hammou, notre éminent Ministre nargue ostensiblement les décisions historiques de Sa Majesté le Roi, bien plus, il a manqué de respect à la famille royale. Notre Ministre a insulté aussi tous les Amazighes qui sont tous des citoyens sujets de Sa Majesté, car il a anathématisé leur langue en dépit du statut officiel de cette dernière.

Notre Ministre, encastré dans sa vision stalinienne arabocranisée, cherche à insuffler sournoisement la discorde au sein de la société et menacer ainsi sa stabilité et sa cohésion. Stabilité pour laquelle la réhabilitation de l’amazighité par le souverain a donné des assises solides qui ont enclenché la normalisation avec notre identité ancestrale amazighe. Wahbi joue avec le feu, rivé sur son nombril, déconnecté de notre réalité sociale. Son comportement infantile et frivole s’oppose à la posture qui devrait être la sienne : celle d’un homme d’Etat responsable, qui œuvre dignement au développement du royaume et surtout méritant la confiance qu’a placée en lui le souverain.

Les variations régionales de la langue amazighe relèvent de la compétence des linguistes et des spécialistes amazighes et amazighisants. Notre Ministre est sensé solliciter leur avis au lieu de professer des propos irresponsables. Manipuler les variations régionales revient à torpiller l’unité du royaume et de sa langue amazighe et donc encourager les velléités politiques autonomistes aux conséquences imprévisibles ! C’est s’inscrire dans une vision de morcellement du pays au moment où le royaume œuvre à la consolidation de la nation. Notre Ministre a commis une erreur incommensurable et devra, s’il garde encore un minimum de dignité, démissionner. C’est ce que je souhaite et je suis convaincu que son acte héroïque soulagera tous les marocains.


0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires