Nouvelle publication de l’IRCAM: ASTARA N TANIT TAKIFLT – Boukous


On connait M. Ahmed Boukous, Recteur de l’Institut Royal de la Culture Amazighe, d’abord comme chercheur et académicien de renommé internationale, spécialiste de la langue et de la littérature amazighes. Ses publications nombreuses couvrent le champ vaste de la culture et de la civilisation amazighes. Ses ouvrages sur le «marché linguistique» marocain, le statut et les rapports entre les langues, la place de l’amazighe et la diversité culturelle et linguistique sont des références incontournables pour toute personne s’intéressant au domaine de la linguistique et de la sociolinguistique amazighes.

Publications de l’IRCAM :
AHMED BOUKOUS EN AMAZIGHE
ASTARA N TANIT TAKIFLT (UNGAL-ROMAN)

On le découvre aussi romancier. Son premier roman en langue française «Rhapsodies de Tanit la captive» (Editions La croisée des chemins), qui a eu le Prix du Grand Atlas (cinquième session), traduit en amazighe par M. Larbi Moumouch, vient d’être publié par l’IRCAM (Editions OKAD – RABAT – 2020).

Il s’agit dans ce roman d’un fragment de vie de Tanit l’héroïne qui se bat pour se libérer de l’emprise des zélotes qui la harcèlent, l’intimident et tentent de brider sa liberté en recourant à une fatwa qui la condamne, elle et ses camarades.

Elle résiste et tient tête à ces fanatiques qui veulent l’asservir et l’empêcher de vivre une vie épanouie, vivre son présent, défier l’Inquisition qui veut imposer sa vision rétrograde et anachronique, museler les consciences et les esprits libres, empêcher les roues de l’histoire de tourner dans la bonne direction. Elle brave la secte qui veut empêcher le soleil de se lever à ses heures, la pluie de tomber et les fleurs de germer.

L’écriture épouse les dédales de la quête de l’héroïne d’un bonheur libéré des pesanteurs d’une pensée sociale caduque, violente et aux antipodes du monde qui avance.


0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments